Pourquoi porter un rashguard en Jiu Jitsu brésilien est important

1215
0
Partager sur les réseaux :
pourquoi-porter-un-rashguard-sous-le-kimono-est-important

Vous êtes-vous déjà vous demandé quel est l’intérêt de porter un rashguard ? En plus de rendre l’entraînement sans kimono plus (ou moins) attrayant visuellement, les rashguards sont souvent portés sous le kimono également. Un rashguard seul, ou combiné avec des collants, n’est pas qu’une déclaration de mode, mais joue un rôle énorme dans la préservation de la santé.

Importance de l’hygiène avec l’utilisation des rashguards pour le jjb

Le jjb et les sports de lutte, en général, sont uniques à bien des égards. L’un d’eux est que la majorité du temps passé sur les tapis est littéralement passée sur les tapis. Et c’est proche et intime aussi. Il n’y a pas d’autre sport qui met chaque point du corps en contact avec la surface du sol. Faire glisser votre corps sur les tapis est définitivement une caractéristique que le jjb peut (fièrement) revendiquer comme unique. L’hygiène devient donc un facteur très important dans la santé globale d’un lutteur. L’hygiène personnelle, l’hygiène du gymnase et la longévité des vêtements d’entraînement ont tous leur contribution. Une salle de sport sale est un bouillon de culture potentiel pour les maladies pour quiconque y passe du temps. La moisissure des murs, la saleté des tapis etc. Un endroit comme celui-là transformerait même la personne la plus saine en un amas de maladies de peau. L’hygiène personnelle est d’abord et avant tout une responsabilité morale de chacun participant à l’entraînement des sports de combat. Il ne faut pas plus que du bon sens pour savoir quoi faire. Restez à la maison si vous avez un rhume, coupez vos ongles et assurez-vous de prendre une douche régulièrement. Pas besoin de se parfumer, mais prendre une douche avant l’entraînement est bénéfique pour les deux partenaires. Enfin, assurez-vous de laver votre kimono pour chaque session ou d’en avoir plus d’un. Comme les tapis, le kimono peut facilement devenir une surface très favorable aux micro-organismes qui peuvent causer des problèmes. N’oubliez pas que le kimono est la principale couche qui vous protège d’une salle de sport ou d’un partenaire d’entraînement sales.

Raisons de porter des rashguards

Une raison courante pour laquelle les personnes qui roulent avec un kimono évitent les rashguards en jjb est qu’ils se sentent restreints et inconfortables sous le kimono. Il ne s’agit pas seulement de l’inconfort de votre partenaire d’entraînement lorsque vous collez votre poitrine poilue dans son visage. Il vaut mieux sacrifier un peu de confort pour votre santé, n’est-ce pas ? Jetons un œil à pourquoi les rashguards jjb devraient être la première chose que vous emballez dans votre sac pour un cours de jjb :

Protection de la peau

Celle-ci est évidente, mais nous allons quand même la mentionner en premier. Porter un rashguard protège votre peau ! Et non, avoir seulement le kimono n’est pas suffisant ! Imaginez-vous rouler dans une salle de sport comme celle décrite ci-dessus, régulièrement. Si vous pensez que votre kimono est suffisant comme barrière contre tous les sales microbes qui existent, détrompez-vous. Toute personne qui a roulé au moins une fois sait qu’à la fin d’un round, votre kimono est partout. Surtout si votre partenaire aime jouer avec toutes les gardes à l’aspect animalières disponibles de nos jours. Le rashguard jjb adhère à votre peau, créant une couche de protection qui est à la fois respirante et agit comme une barrière contre les microorganismes. Tant que vous lavez votre rashguard après chaque pratique, tout ira bien. Ok, s’il y a de la moisissure partout sur les murs, vous voudrez peut-être envisager de changer de salle de sport.

Longévité du kimono

Les kimonos de jjb ne sont pas bon marché et beaucoup de gens ne peuvent pas se permettre d’en avoir une grande collection. Faire durer un kimono plus de quelques années nécessite de la diligence et un peu de travail. Sans exagérer avec les moyens de garder la blancheur de votre kimono, je vais m’en tenir aux deux étapes les plus simples. Numéro un, lavez régulièrement votre kimono ! Ce n’est pas si difficile et une fois que vous avez pris l’habitude, vous ne le ressentirez même pas comme une corvée. Numéro deux, portez un rashguard. Et tant que vous y êtes, mettez des collants aussi. La couche qu’un rashguard crée fonctionne dans les deux sens – elle n’empêche pas seulement la sueur des autres de toucher votre peau, elle empêche votre sueur de détruire le kimono. Chaque fois que vous roulez, votre kimono est couvert de votre sueur par l’intérieur et de la sueur des autres par l’extérieur. Une telle quantité de liquides a un impact sur votre équipement, conduisant à sa détérioration rapide. Avoir un rashguard en dessous prolongera la longévité de votre kimono de 50%, vous gardant en bonne santé et vous faisant économiser de l’argent en même temps.

Éviter les irritations

La brûlure du tatami est une nuisance qui peut se transformer en une infection à part entière si elle n’est pas correctement soignée. C’est l’idée originale derrière les rashguards – protéger le corps contre le développement d’une éruption cutanée. Le frottement entre les tapis et nos corps est élevé et conduit souvent à des irritations. Ces irritations peuvent à leur tour être infectées par des choses comme le SARM plus communément connu sous le nom de staphylocoque, qui vous mettront hors d’action pendant un certain temps. Le rashguard est composé d’un matériau spécial qui réduit le frottement entre la peau et le tapis et aide à prévenir les abrasions subséquentes.

Circulation sanguine

Pas vraiment l’utilisation prévue des rashguards , la compression des muscles est un avantage supplémentaire. Les habigts de compression sont souvent utilisés par les athlètes lors de la récupération d’une blessure musculaire, c’est là que les rashguards jjb sont utiles. Rouler tout en étant entièrement habillé d’un rashguard et de collants va aider le processus de guérison des blessures musculaires en aidant la circulation sanguine.

Il n’y a pas d’entraînement au Jiu-Jitsu sans hygiène. De nombreux clubsont des règles strictes qu’ils appliquent ou affichent sur les murs comme rappel. L’hygiène du tapis est facile à maintenir en respectant un horaire de nettoyage strict. Cela dépend de l’académie. Cependant, l’hygiène générale de l’académie est une voie à double sens et chaque personne qui enfile un kimono a l’obligation d’y contribuer.

Laisser un commentaire